mardi 18 mai 2010

Concours international pour le développement urbain à Fredericia

Un projet de développement urbain à grande échelle dans la ville danoise de Fredericia débute avec un concours international pour des équipes pluridisciplinaires. Le concours constitue une étape fondamentale dans le développement d'un quartier entièrement nouveau, dynamique et durable, au coeur de cette ville forteresse.

Ces 100 dernières années, le secteur situé entre les vieux quartiers de Fredericia et le périphérique est occupé par des industries lourdes mais la relocalisation des sociétés industrielles a encouragé le retour des habitants de Fredericia dans ce quartier-là et a ouvert la ville de la vieille forteresse vers la mer. Cela sera réalisé en transformant cette zone en un quartier urbain attrayant avec des immeubles résidentiels, des immeubles non-résidentiels et des espaces culturels - une ville pour tous.

Cela étant le cas, FredericiaC - partenariat entre l'autorité locale de Fredericia et Realdania Urban Development - envoie aujourd'hui son invitation à la présélection pour un concours parallèle. Le but de ce concours étant l'établissement d'un plan de développement global définissant un concept pour ce secteur et expliquant comment faire devenir réalité cette vision ambitieuse du projet en un processus axé, par exemple, sur la vie urbaine et les espaces propices à l'épanouissement de la vie urbaine.

Pour s'assurer des compétences optimales, FredericiaC demande aux candidats qu'ils soient pluridisciplinaires. Maximum sept équipes seront présélectionnées et ce nombre sera réduit l'hiver prochain et les équipes restantes passeront à la 2ème phase de ce concours. La fin du concours étant prévue au printemps 2011.

Le meilleur exemple

FredericiaC est un projet ambitieux qui fixera de nouvelles normes pour le développement urbain, et c'est pourquoi le concours est annoncé au Danemark mais aussi en dehors du Danemark. FredericiaC est un projet inédit dans lequel Fredericia peut contribuer à déterminer de futurs besoins relatifs au fait de vivre, séjourner et travailler dans une ville , déclare Thomaas Banke, Maire de Fredericia.

Le projet FredericiaC entre dans le cadre des efforts faits par l'autorité locale pour changer le profil d'une ville caractérisée par des industries lourdes situées à proximité de son centre en une structure moderne à la fois non-résidentielle et résidentielle.

A Fredericia, notre stratégie consistant à jouer un rôle actif sur la banlieue située à l'est de Jutland et sur le secteur triangulaire, ne date pas d'hier. FredericiaC est un des éléments clé de notre stratégie , affirme Mads Lund, Adjoint au Maire.

Fredericia est une ville exceptionnelle et le lieu où aura lieu le concours est unique en raison de sa situation entre la vieille ville où se trouve la forteresse et la mer. Nous misons sur une planification soignée et sur un dialogue ouvert et engagé avec les habitants et actionnaires concernés par ce développement. C'est pourquoi nous avons choisi une modalité de concours qui assure que cette tâche sera menée à terme avec minutie et qu'elle favorisera le dialogue, déclare Lars Holten, président du comité directeur de FredericiaC.

Habitants et actionnaires

Le dialogue direct avec les habitants et les actionnaires est un élément important dans le concours visant à sélectionner le plan de développement. Par exemple, des réunions publiques ouvertes et des réunions de dialogue avec les actionnaires seront organisées, tandis que les propositions soumises par les équipes en compétition seront exposées au public et pourront être consultées sur le site Internet de FredericiaC.

Déjà en 2009, les habitants de Fredericia étaient impliqués dans le développement urbain ; on leur avait alors demandé quelles structures et activités ils souhaitaient voir dans l'ancienne zone industrielle et plusieurs de ces propositions sont aujourd'hui réalité. Cela peut donner quelques idées aux équipes en compétition en termes de création d'un environnement favorable à la vie urbaine dans leurs propositions de développement urbain.

Realdania Urban Development soutient FredericiaC avec l'autorité locale de Fredericia et fait remarquer que ce projet présente des potentiels qui pourraient être importants pour le développement urbain d'autres villes du Danemark.

FredericiaC servira d'exemple sur la manière de réaliser un développement urbain durable - et sur la manière dont une zone urbaine moderne peut interagir avec l'héritage culturel historique - et l'accent sera mis sur la gestion de l'environnement. Ce sont les défis principaux auxquels ces équipes devront aider à trouver des solutions sûres, déclare Mette Lis Andersen, PDG de Realdania Urban Development.

Les prochaines étapes

A la fin de ce concours, au printemps 2011, les prochaines étapes consisteront à terminer le plan de développement et de s'assurer que le zonage local de ce quartier de la ville est en place. Par ailleurs, le développement du site doit avoir lieu avant que les routes, les espaces verts, etc. puissent être créés et que les terrains constructibles soient vendus à des investisseurs qui auront comme projet de construire des logements, de créer des emplois et d'établir des espaces culturels, etc. Le projet total devrait s'étaler sur 20 à25 ans.

Des informations supplémentaires sont disponibles sur http://www.FredericiaC.dk.

FAITS :
Une surface totale d'environ 20 hectares
Le coefficient des terrains à bâtir dans ce quartier est fixé à 120:
50% de logements
40% d'immeubles non-résidentiels - parmi lesquels 15 000 mètres carrés de commerces de vente au détail
10% d'espaces culturels
Mis en place par l'autorité locale de Fredericia et Realdania Urban
Development, le partenariat FredericiaC P/S qui soutient le développement.

La vision de FredericiaC :
Les parties ont de concert formulé la vision de développement urbain suivante :
- Histoire, construction et architecture urbaine moderne se rencontrent et mènent à la pensée innovante,
- Qualité de vie urbaine et potentiel de développement vont de pair
- Les habitants de la ville et ses acteurs participent activement au développement
- Fredericia sera l'un des nombreux catalyseurs du développement de la zone triangulaire
- La durabilité des aspects économiques, environnementaux et sanitaires fait partie de la planification et des solutions

Concours pour un plan de développement

Le concours se présente comme un concours à deux phases menées en parallèle, le but étant d'établir un plan de développement pour le lieu. FredericiaC invite les équipes pluridisciplinaires à participer, celles-ci peuvent présenter leur candidature à la présélection jusqu'au 14 juin 2010. Le concours effectif aura lieu au cours de l'hiver 2010-2011. Maximum de 7 équipes seront présélectionnées mais le nombre d'équipes sera réduit lors de la 2ème phase du concours.

Article original: http://www.generation-nt.com/concours-international-pour-developpement-urbain-fredericia-newswire-1016411.html

Le pavillon du Danemark: Un conte de fées du bien-être

Il était une fois un petit pays, quasiment insignifiant dans un petit coin isolé de l'Europe. Son nom était le Danemark. Le peuple de cette nation appréciait un style de vie plaisant dans ses villes vertes où les vélos régnaient en maîtres et où les gens se réunissaient dans les espaces verts pour des piques-niques alors que les enfants jouaient entre-eux. En été, quelques uns piquaient même une tête dans les eaux claires et propres du port.

C'est le message que veut faire passer le Danemark à son sujet et au sujet de sa vie urbaine à l'Exposition Universelle de Shanghai 2010.

Le thème du pavillon danois est “Welfairytales”, un slogan issu de la contraction “welfare” qui signifie bien-être en anglais et “fairytale” qui signifie conte de fées, toujours dans la langue de Shakespeare. Le Danemark veut se présenter comme un État moderne de bien-être doté d'une culture urbaine développée.

Le Danemark n'est qu'un pays parmi les 200 nations ou organisations présentes à l'Expo. So pavillon est néanmoins l'un des plus attendus et possède un atout majeur: Une fameuse petite bonne femme de bronze.

Plus d'un touriste à Copenhague, à l'issue de la traditionnelle, voire obligatoire, photo, a émis une complainte à propos de la petite sirène: “Elle est si petite!”. Mais la taille modeste du symbole national n'est plus qu'une anecdote quand le pays décide de faire voyager la petite sirène à Shanghai. Il aurait été difficile de bouger la tour Eiffel ou la grande muraille de Chine. Parfois, être petit a du bon!

Copenhague à Shanghai

Le thème de l'Expo Universelle de 2010 est “Une meilleure ville, une meilleure vie” et le pavillon danois représente parfaitement l'idée nordique que l'on se fait d'une vie urbaine agréable.
Les architectes de Bjarke Ingels Group (BIG), qui sont à l'origine de la création du pavillon danois, ont souhaité montrer le meilleur aspect du pays sans tomber pour autant dans la caricature. La solution était d'apporter à Shanghai des parties réelles de la capitale danoise. Le pavillon danois est quasiment une version compressée de Copenhague.



Certaines composantes de la capitale sont exposées dans les 3.000 mètres carrés du pavillon. On y trouve des vélos et les fameuses pistes cyclables, des espaces verts, de l'eau claire du port, spécialement importée de Copenhague et bien entendu, la petite sirène en personne. Les concepteurs ont souhaité insister sur le fait que le Danemark ne triche pas: L'eau du port vient réellement de Copenhague, les vélos sont ceux utilisés par les “vrais”gens de la capitale et la petite sirène est assurément l'originale. Les tourists qui visitent Copenhague à l'heure actuelle, devront se contenter d'une vidéo diffusée par les Chinois.

Contes, musique et danse

La statue originale sera exposée à Shanghai pour toute la durée de l'événement. Entourée par des millions de litres d'eau du port de Copenhague, elle représente le cœur et la principale attraction du pavillon danois.



La structure en spirale du pavillon permet aux visiteurs de marcher ou de circuler à vélo à la fois à l'intérieur du bâtiment ainsi que sur son toit. Dans leur promenade les visiteurs pourront se relaxer sur les nombreux bancs mis à leur disposition et apprécier un panier pique-nique tout en regardant les nombreuses expositions qui racontent différentes histoires sur le Danemark.

Les expositions sont divisées en trois thèmes: “Comment nous vivons”, “Ce que nous aimons” et “Vers où nous allons”. Ces histoires sont racontées au travers de photos, de films et de design.

Chaque mercredi de l'Exposition, qui dure du 1er mai au 31 octobre, verra se dérouler des concerts sous l'appellation “Musique de la sirène”. Le 29 juin, aura lieu la “journée du Danemark” et on pourra assister à des performances d'artistes Chinois et Danois.

Le “ Welfairytales” danois repose sur un budget de 150 millions de couronnes danoises (20 millions d'euros) et représente la plus grosse somme jamais investie par le pays pour une exposition. Le gouvernement, ainsi que quelques entreprises danoises parmi les plus grosses ont largement mis la main à la poche pour faire de ce conte de fées une réalité.

En guise de retour sur investissement, les organisateurs espèrent que ce conte danois deviendra aussi fameux que les histoires narrées par Hans Christian Andersen et aussi réputé que la statue de la petite sirène.

Pour plus d'informations sur le pavillon danois, vous pouvez vous rendre sur le site www.expo2010.dk.

Article original: http://www.radio86.fr/exposition-universelle-de-shanghai-2010/pavillons/10902/le-pavillon-du-danemark-un-conte-de-fees-du-bien-etre

Documentaire danois "Armadillo" à Cannes

Dans le documentaire "Armadillo", du nom d'un camp allié situé sur la ligne de front au sud de l'Afghanistan, le Danois Janus Metz surprend. De jeunes engagés filmés au plus près, une photographie soignée, des effets de style et musicaux : on croit d'abord avoir affaire à une fiction.

Mais c'est bien de la réalité qu'il s'agit, celle de Rasmus, Mads ou Daniel, débarqués de leur Danemark natal dans un paysage d'un autre temps pour vivre pendant quelques mois "une aventure excitante" et faire l'expérience de l'amitié virile.

Leur mission est d'assurer la sécurité des populations civiles en empêchant la progression des talibans. Mais au fur et à mesure que leurs sorties se font plus dangereuses, que les blessés et les morts s'accumulent et que le fossé se creuse avec des villageois pris en tenailles entre les deux camps, le cynisme les gagne.

"Pays de merde", "salauds", lâche l'un d'entre eux. "L'ennemi est un salaud, on va le tuer comme un chien errant", bougonne un autre. Et effectivement, ils n'hésitent pas, toujours sous l'oeil d'une caméra qui se fait étonnamment oublier, à vider leur chargeur sur des blessés, les transformant en charpie.

De sentinelles en briefings, de missions au cours desquelles les balles leur sifflent aux oreilles en tentatives de fraternisation avec des Afghans démunis et épuisés, les uniques moments de détente de ces jeunes gens semblent résider dans les films pornos qu'ils regardent en groupe.

Article original: http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jkHuXRZUeLkhq6Mla6HsKd73JnHQ

The Killing, saison 1

Arte diffusera à partir du 18 mai “The Killing”, une série policière à succès venue du Danemark.

Sarah Lund (Sofie Grabol) est commissaire adjointe à la brigade criminelle de Copenhague. Alors qu’elle s’apprête à partir en Suède pour changer de vie, sa hiérarchie lui demande d’enquêter sur le meurtre d’une jeune fille. Elle doit faire équipe avec son successeur Jan Meyer (Soren Malling), impulsif et peu respectueux des procédures. Malgré les efforts de la police pour tenir familles et sphères politiques à distance, les tâtonnements des enquêteurs vont avoir des répercussions dévastatrices.

Chaque épisode de la saison 1 correspond à un jour d’enquête. Arte prévoit d’en diffuser deux par semaine.

La série connaît un énorme succès au Danemark et sera prochainement adaptée aux États-Unis par Veena Sud, scénariste de “Cold Case”, pour la chaîne AMC.

Diffusion chaque mardi à 22h20 à partir du 18 mai sur Arte

Article original: http://teleobs.nouvelobs.com/rubriques/cote-series/articles/the-killing-saison-1?xtor=RSS-2

dimanche 16 mai 2010

Régime nordique : un booster d'énergie

Poissons gras, choux et baies en tous genres : le régime nordique a le vent en poupe. Riche en nutriments essentiels, il serait en effet excellent pour la santé.

Lire la suite

Le Danemark ressort la dynamite



Arsenal, l'Ajax Amsterdam, Chelsea ou l'AC Milan : ce qui ressemble à une énumération de grands clubs européens a pour les attaquants du Danemark une toute autre signification. En effet, certains des Danish Dynamites jouent ou ont joué sous les couleurs de ces prestigieuses équipes.

Lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010, les Scandinaves n'ont aucunement l'intention de se borner à empêcher leurs adversaires de marquer. Le quintette formé par Jon Dahl Tomasson, Soren Larsen, Jesper Gronkjaer, Dennis Rommedahl et Nicklas Bendtner compte en tout plus de 300 sélections à son actif, une expérience qui pourrait s'avérer décisive durant la phase finale de la compétition reine. Tous les cinq figurent sur la liste élargie de 30 joueurs publiée par le sélectionneur Morten Olsen.

"Nous ne faisons pas partie des favoris de cette Coupe du Monde. Néanmoins, nous allons nous battre jusqu’au bout. Le Danemark a déjà créé la surprise par le passé, alors pourquoi ne recommencerions-nous pas cette fois-ci ?", déclarait récemment Bendtner, optimiste, au cours d'une interview accordée à FIFA.com.

"Notre force réside dans notre collectif. Nous formons un groupe compact et nous jouons vers l'avant en passant souvent par les ailes. Notre football ressemble un peu à celui des Pays-Bas, même si nous n'évoluons pas au même niveau", estime pour sa part Larsen. Celui-ci s'est illustré comme le meilleur buteur de son pays pendant les qualifications pour le grand rendez-vous mondial. L'ancien Toulousain n'a eu besoin que de 308 minutes pour effectuer son exceptionnelle moisson de cinq buts.

Courageux et talentueux

"Ici, chacun est prêt à se battre pour un coéquipier. Cela signifie que si l'un de nous fait une erreur, deux autres n'hésiteront pas à faire un 100 mètres pour lui prêter main-forte. Nous avons dû gérer pas mal de blessures pendant les qualifications et, malgré tout, nous avons obtenu de bons résultats. Cela prouve que nous sommes courageux, mais aussi que nous jouons bien au football. Nous ne sommes pas une équipe facile à manœuvrer", ajoute-t-il.

Le patron de l'attaque et capitaine des Scandinaves Tomasson, plus expérimenté, a derrière lui davantage de sélections et de buts que ses jeunes partenaires. A 33 ans, le Danois est un vieux routier du football. Il a joué au cours de sa carrière pour des clubs aussi prestigieux que l'AC Milan, Villarreal ou le Feyenoord Rotterdam. "Nous avons manqué deux grands tournois d'affilée, ce qui n'est pas dans nos habitudes. Ce sont des compétitions auxquelles tout le monde veut prendre part. Ces 25 dernières années, le Danemark avait toujours répondu présent, c'est pourquoi nous avons mal vécu les revers de 2006 et de 2008. De plus, un joueur ne peut pas se permettre d'être trop souvent absent du haut niveau", confiait-il en octobre dernier.

Reste à savoir si Tomasson participera encore aux qualifications pour l'édition 2014 au Brésil, puisqu'il aura alors 37 ans. La même question se pose pour Rommedahl, son cadet de deux ans, qui compte également parmi les joueurs les plus expérimentés de l'équipe du Danemark.

Mais pour l'heure, celui-ci s'intéresse plutôt aux futurs adversaires de la sélection scandinave en Afrique du Sud. Elle a été versée dans un groupe qui comprend les Pays-Bas, le Cameroun et le Japon. "Nous sommes tombés dans une poule très difficile mais nous espérons pouvoir accéder aux huitièmes de finale. Si nous passons le premier tour, nous aurons à cœur de créer la surprise. De toute façon, dans les matches à élimination directe, tout est possible."

Rommedahl en terrain connu

Tout comme Tomasson, Rommedahl évolue en Eredivisie néerlandaise. Le duel à venir avec la sélection Oranje revêt donc à ses yeux une importance particulière. "Evidemment, les Pays-Bas n'ont pas de secret pour moi. En revanche, je connais moins le Japon et le Cameroun. De toute façon, je suis sûr que notre entraîneur nous donnera toutes les informations utiles pour battre ces deux équipes", confie-t-il, avant d'ajouter : "Je m'attends à vivre un grand et beau tournoi, comme à chaque fois. Je suis très enthousiaste à l'idée de découvrir l'Afrique du Sud. J'ai vraiment hâte d'y être !"

Un autre attaquant danois jouera sûrement en Afrique du Sud sa dernière grande compétition internationale. Jesper Gronkjaer, âgé de 32 ans, a déjà participé à l'épreuve suprême en 2002, aux côtés de Rommedahl et de Tomasson. Son expérience constitue sans aucun doute un atout aux yeux du sélectionneur Olsen. "Notre force, c'est que chacun connaît sa mission. Nous avons notre propre conception du jeu, notre propre philosophie", confiait l'entraîneur national au micro de FIFA.com.

Les Scandinaves parviendront-ils à dépasser la phase de groupes en Afrique du Sud ? Le destin du Danemark repose en grande partie entre les pieds de ses attaquants.

Article original: http://fr.fifa.com/worldcup/news/newsid=1209929/index.html?cid=rssfeed&att=

Sørensen espère être remis

Le gardien du Danemark Thomas Sørensen, victime d'une dislocation d'un coude en avril avec son club de Stoke, espère être en mesure de tenir sa place au Mondial-2010, que sa sélection entame le 14 juin contre les Pays-Bas (groupe E).

Sørensen, 33 ans, avait été blessé lors de la lourde défaite (7-0) de son équipe contre Chelsea, le 25 avril.

"J'ai passé une seconde radio, et cela progresse vraiment bien. Il y a évidemment encore de l'hématome et une perte musculaire dans la région de l'épaule, mais ça se soigne bien" et "les ligaments sont intacts", a expliqué le gardien sur le site de son club.

Sørensen explique avoir pour la première fois repris contact avec le ballon vendredi 14 mai. "J'espère que d'ici à deux semaines, en travaillant dur, je serai proche de reprendre un entraînement complet", a déclaré Sørensen, "très optimiste".
Outre les Pays-Bas, le Danemark rencontrera le Cameroun et le Japon dans le groupe E.

Article original: http://www.sport.fr/Football/Coupe-du-monde-2010-Sorensen-espere-etre-remis-186292.shtm

Danemark : une première liste de 30 joueurs

Le sélectionneur du Danemark a donné lundi 10 mai une liste élargie de 30 joueurs pour la Coupe du monde. Morten Olsen réduira sa liste à 23 joueurs d'ici au 1er juin. Rappelons que le Danemark évoluera dans le groupe E avec les Pays-Bas, le Cameroun et le Japon. Les 30 Danois :

Gardiens : Thomas Soerensen (Stoke City/Angleterre), Stefan Andersen (Broendby), Jesper Christiansen (FC Copenhague), Kim Christensen (IFK Goeteborg/Suède).

Défenseurs : Daniel Agger (Liverpool/Angleterre), Simon Kjaer (Palerme/Italie), Per Kroeldrup (Fiorentina/Italie), Lars Jacobsen (Blackburn/Angleterre), Simon Busk Poulsen (AZ Alkmaar/Pays-Bas), William Kvist Joergensen (FC Copenhague), Patrick Mtiliga (Malaga/Espagne), Anders Moeller Christensen (OB), Leon Jensen (FC Midtjylland).

Milieux : Daniel Jensen (Werder Brême/Allemagne), Christian Poulsen (Juventus/Italie), Christian Eriksen (Ajax/Pays-Bas), Jakob Poulsen (AGF), Martin Joergensen (AGF), Michael Silberbauer (Utrecht/Pays-Bas), Mikkel Beckmann (Randers), Thomas Enevoldsen (FC Groningen/Pays-Bas), Thomas Kahlenberg (Wolfsburg/Allemagne), Dennis Rommedahl (Ajax/Pays-Bas), Jesper Groenkjaer (FC Copenhague), Michael Krohn-Dehli (Bröndby) Mikkel Thygesen (FC Midtjylland).

Attaquants : Jon Dahl Tomasson (Feyenoord/Pays-Bas), Nicklas Bendtner (Arsenal/Angleterre), Soeren Larsen (Duisburg/Allemagne), Morten Rasmussen (Celtic/Ecosse). .

Article original: http://www.maxifoot.fr/football-rss115833/danemark-premiere.php

La pénurie de bière menace le Danemark

A sec. De nombreux magasins de l'ouest du Danemark sont en rupture de stock de bière. La faute à une grève de la moitié des employés danois de Carlsberg, qui a suspendu ses livraisons dans l'ensemble du pays.

Quelque 1.100 salariés -sur un total de 2.000 dans le pays nordique- du brasseur danois avaient quitté leur poste vendredi, a indiqué à l'AFP un porte-parole de Carlsberg.

«Dans les boutiques, les premières ruptures de stock de nos bières et de nos boissons gazeuses ont déjà commencé en Jutland», la partie continentale du Danemark, dans l'ouest du royaume, a déclaré Jens Bekke, directeur de la communication de Carlsberg.

«Pour le reste du pays, cela pourrait commencer dans une petite semaine», peut-être mercredi, a-t-il dit, soulignant que la production à Copenhague était déjà perturbée depuis plusieurs jours par le manque de certains ingrédients.

«Des boutiques nous expliquent déjà que nos concurrents les ont contacté pour leur vendre leurs produits», a expliqué le porte-parole de Carlsberg, qui possède les deux marques phares de la bière danoise, Carlsberg et Tuborg.

Le conflit, qui porte sur les salaires, avait commencé dans la brasserie de Fredericia (ouest), où 500 personnes sont en grève. L'arrêt de travail s'est ensuite étendu aux chauffeurs puis à l'usine de Hoeje Taastrup, dans la banlieue de Copenhague.

Les employés réclament une hausse de salaire de l'ordre de 1 à 1,5%, mais la direction veut geler les salaires cette année, soulignant que Fredericia est moins compétitive que d'autres usines du groupe, quatrième brasseur mondial.

Article original: http://www.liberation.fr/monde/0101635510-la-penurie-de-biere-menace-le-danemark

Danemark: Des places de bus pour draguer

Une société de transport en commun danoise du nom d'Arriva a lancé une opération de publicité éphémère très particulière, rapportent lesaffaires.com . Durant deux semaines, 103 autobus seront munis de deux sièges rouges posés cote-à-cote... et réservés à la drague. Les passagers candidats au "speed-dating" peuvent ainsi s'y asseoir pour converser et "plus si affinités".

Article original: http://www.lejdd.fr/Societe/Insolite/Depeches/Danemark-Des-places-de-bus-pour-draguer-190819/

Des autoroutes pour les vélos à Copenhague

Une autoroute pour vélos va être construite à Copenhague. Le principe : relier les banlieues au centre ville par des voies express réservées aux vélos.



Banlieusards à vélo

A Copenhague, le vélo est un moyen de transport privilégié : 55% des habitants du centre ville l’utilisent quotidiennement, mais seulement 37% des habitants de banlieue. C’est pour inciter les 15.000 banlieusards à prendre leur vélo que treize voies express vont être développées. Elles couvriront des trajets de 7 à 15 km du centre et permettront de pédaler en toute sécurité.

Des voies améliorées

Par rapport à une piste cyclable classique, ces autoroutes auront un revêtement adapté, des intersections sécurisées avec priorité pour les cyclistes, un marquage clair et surtout seront assez larges pour que les vélos puissent se doubler. Les feux de signalisation seront conçus sur le modèle du «green wave» : un cycliste qui ne roule pas plus vite que la vitesse autorisée ne rencontrera que des feux verts. Des stations-service, équipées de pompes à vélo et de rustines, jalonneront la route.

Une idée née aux Pays-Bas

D’autres projets de voies express pour les vélos ont vu le jour en Europe. A Bruxelles, un réseau de couloirs cyclables améliorés devrait bientôt relier le centre ville aux communes alentours, dans un rayon de 20km. Mais les premiers à avoir eu l’idée sont évidemment les Pays-Bas, où une autoroute pour vélo relie sur 7km deux villes de la province du Brabant, avec priorité aux cyclistes à tous les croisements, et trois aires de repos pour les cyclistes fatigués.

Des initiatives dont on peut s’inspirer pour faciliter l’adoption de modes de déplacement écologiques.

Article original: http://www.20minutes.fr/article/401212/Environnement-Ecologie-Des-autoroutes-pour-les-velos-a-Copenhague.php

Les Danois ne veulent pas de l'euro

D'après un sondage paru jeudi 13 mai, les Danois sont majoritairement hostiles à l'adoption, par Copenhague, de la monnaie unique européenne. Selon l'étude effectuée pour la chaîne de télévision TV2 et le quotidien Politiken, 50% des personnes interrogées voteraient contre l'adoption de l'euro, tandis que 43% y seraient favorables. Le Danemark a refusé en 2000 par référendum de faire partie de la zone euro, mais l'opinion publique avait évolué fin 2008 en faveur de l'euro.

Article original: http://www.lejdd.fr/International/Europe/Depeches/Les-Danois-ne-veulent-pas-de-l-euro-192785/

Danemark : l'inflation continue de grimper à 2,4% en avril sur un an

Les prix à la consommation au Danemark ont continué de grimper en avril au Danemark, s'élevant à 2,4% en glissement annuel contre 2,2% en mars, en raison notamment de la hausse du prix des carburants, a annoncé lundi l'Institut national de la statistique.
De mars à avril, les prix ont augmenté de 0,2% sur un mois, souligne l'institut.
Sur les 12 derniers mois, les prix ont notamment progressé dans le secteur des boissons alcoolisées et du tabac (+5,4%), suivis de ceux des transports (+4,4%) à cause principalement de prix plus élevés de l'essence.
En revanche, les prix des communications ont baissé de 1,3%, ainsi que ceux des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées (-0,2%).
Calculée selon l'indice harmonisé (HICP) de l'Union européenne, la hausse des prix en avril, en glissement annuel, s'est établie à 2,4% contre 2,1% en mars.
Sur un mois, les prix ont augmenté de 0,2% de mars à avril, selon cet indice harmonisé.

Article original: http://www.lesechos.fr/info/inter/afp_00251108.htm?xtor=RSS-2053


Kontakt 

infos :

Le blog évènements
Le Forum
Boutique du Royaume
Apprendre le Danois
Le Danois sur le net
Méthodes de danois
Alimentation danoise
Rencontres danoises
Liens sur le Danemark
France Danemark
Dannemark
Drapeau Danemark

Régions :

Alborg Arhus Ribe Skagen Tivoli Christiana Mythologie Tivoli Andersen Nyhavn